Marcher dans la nature, c'est se trouver dans une immense bibliothèque où chaque livre ne contiendrait que des phrases essentielles

Nouveau

Casse-noisette et acrobate…

écureuils-41

Je relate ici une séance d’affût particulièrement réussie et qui m’a donné beaucoup d’émotions et de satisfaction.

Grâce aux renseignements d’un ami, je nourris durant quelques jours une bande d’écureuils à l’aide de noisettes et de graines de tournesol.

Vu la vitesse à laquelle les petits cadeaux que je leur apporte disparaissent, j’ai de grandes chances de pouvoir les observer et les prendre en photo.

Après avoir tenté un premier affût, je constate que ces petits diables sont terriblement farouches et que le bruit du déclenchement de mon appareil les fait disparaître illico et qu’il faut alors attendre parfois 20 minutes avant que l’un d’entre tente une nouvelle approche.

Sur les conseils du même ami, je me décide à « emballer » mon appareil avec une housse anti-bruit. J’ai en plus la chance d’avoir sur mon boîtier une position « quiet » qui diminue déjà efficacement le bruit du déclencheur.

A l’affût de la météo, je me décide un matin à retenter ma chance…

Arrivée vers 7h30, une vingtaine de minutes avant le lever du soleil…

La lumière augmente rapidement et il ne faut que quelques minutes pour que le premier petit nain pointe le bout de son petit nez… suivi rapidement par 2 puis 3,4 et 5 autres…

Et pendant une bonne heure, ils gambaderont devant moi, ils s’affaireront à manger mais aussi à cacher un nombre invraisemblable de noisettes dans des petits trous qu’ils creusent un peu partout… Je ne serais pas surpris qu’au printemps, de petits noisetiers envahissent le lieu…

Plus de bruit de déclenchement… Le bricolage magique fonctionne à merveille. Pas un seul de mes petits acrobates ne fera mine d’être dérangé par ma présence. un vrai bonheur !

Merci Dame Nature pour ce beau moment !

Passage d’un gros bec casse-noyau

gros bec-4haut

De temps en temps, j’ai la joie de recevoir la visite d’oiseaux vraiment inhabituels…

Celui-ci a choisi mon jardin pendant quelques jours…

Une vraie beauté ! Merci Dame Nature, ce fut un plaisir…

 

ça pique et ça pince…

pinson du nord

pinson du nord

Voilà longtemps que je n’avais rien posté sur mon blog…

Peu d’occasions de prendre mon appareil depuis l’automne…

J’ai pris un peu de temps ce week-end pour photographier à la mangeoire. La neige et le froid pousse les oiseaux à la recherche de nourriture et ils envahissent les mangeoires. Je commence le nourrissage fin de l’automne pour les fidéliser, ce qui me permet en hiver d’attirer un grand nombre d’espèces…

Lors d’un passage dans les Fagnes, j’ai ramené une belle souche que j’ai installée dans mon jardin, à 6 ou 7 mètres de mon affût.

La chance était avec moi ce jour-là.

J’ai pu photographier deux espèces que je ne vois jamais à d’autres périodes de l’année.

Le pic épeiche me rend des visites quotidiennes, attiré par les graines de tournesol et les noisettes décortiquées que je place dans la souche, hors de vue de la caméra.

Un autre visiteur exceptionnel a eu la bonne idée de passer par mon jardin: le pinson du nord. Contrairement à son cousin, le pinson des arbres, il ne nous rend visite qu’en hiver lorsque les conditions climatiques sont difficiles. J’avais déjà observé des passages l’année passée sans avoir pu le photographier. L’occasion s’est présentée cette fois-ci, à mon grand bonheur.

Brame du cerf 2012

Dimanche 30 septembre…

Temps au beau fixe et une promesse de lumière exceptionnelle !

Départ en début d’après-midi pour la Hollande, sur le site du Hoge Weluwe à la rencontre des cerfs…

Deuxième fois que je m’y rends, conscient qu’on est loin des conditions d’affût nature comme je les conçois, mais, photographier le cerf dans nos forêts ardennaises tient de l’impossible dans ma situation: peu de temps disponible et pas d’autorisations…

Vers 18 heures, arrivée d’une harde nombreuse accompagnée d’un beau « douze cors » aux aguets…

Si l’on parvient à faire abstraction des conditions de prises de vue, les photos sont absolument superbes.

Le décor est somptueux: bruyères en fleurs sur fond de pins…

Je profite de cet après-midi pour tester le doubleur de focale TC20-EIII combiné au 70-200/2,8. La focale devient un 140-400 augmenté de sa moitié grâce au petit capteur du D7000, soit en finale un 210-600/f 5,6 (équivalent 24-36) !!

Par temps lumineux et un post-traitement pour rajouter de la netteté, le résultat est assez convaincant. Sans cela, les images restent un peu « molles ». En tous les cas, une bonne option si l’on n’a pas le budget pour se procurer un 500 ou un 600 mm/f 4

Je vous partage quelques photos …

Un oiseau étrange venu d’ailleurs…

Sur les renseignements d’un ami, rencontré sur un forum de photo, je me suis rendu dans un petit patelin du nord de la France qui abrite une colonie impressionnante de guêpiers.

Ces oiseaux, dotés d’un plumage extrêmement coloré, sont à cette époque de l’année en pleine période de nourrissage. Le spectacle des allers et retours incessants des couples est absolument magnifique. Ce sont des chasseurs d’insectes en tous genres. Ils les chassent avec une efficacité redoutable, les attrapant en plein vol avant de revenir au nid ravitailler leurs rejetons.

Les nids sont creusés à même une petite paroi argileuse, à flanc de parcelle agricole.

En voici quelques images…

Le noir lui va si bien !

cigogne noire

Rencontre du 3ème type vers la mi-juillet !

En balade dans la région des barrages de l’eau d’heure, le matin tôt, je suis tombé nez à nez avec un oiseau incroyable. D »une discrétion absolue, elle niche dans nos forêts jusqu’à la fin août avant de reprendre son envol vers l’Afrique.

Peu de photos valables. je vous en propose une seule, malheureusement. Les conditions de lumière et la distance sont les pires ennemis du photographe ! Mais j’y retournerai…

Un peu de macro entre les gouttes…

Le temps que nous connaissons pour l’instant n’est pas vraiment propice à la photo… Les passionnés se rongent les freins…

Entre les gouttes, j’ai profité d’un rayon de soleil pour faire un peu de macro dans le jardin.